l’interview adhérent : Focus PYLOTE

PYLOTE développe, produit et commercialise une solution unique de protection naturelle brevetée. Elle vient de mettre sur le marché pour la 1ère fois sa technologie issue de 10 ans de recherche au travers d’un film adhésif antimicrobien qui peut s’appliquer sur diverses surfaces. Loïc Marchin, co-fondateur et CEO de PYLOTE nous en parle et nous livre sa vision de l’entrepreneuriat.

 Avez-vous eu un parcours particulier qui vous a amené à fonder PYLOTE ?

C’est une question qu’on ne m’a jamais posée, ça tombe bien. Mon parcours est un peu spécifique.

J’ai passé un baccalauréat en tournage-fraisage. Avec des notes moyennes au collège, j’ai été orienté automatiquement vers une formation technique. La suite est venue d’une motivation personnelle de faire des études pour apprendre et découvrir. C’était aussi peut-être les prémices d’une envie d’entreprendre. J’ai poursuivi mes études en BTS de plasturgie puis intégré la faculté et terminé par un doctorat en sciences des matériaux à Toulouse. Entre les deux j’ai fait un peu d’électricité industrielle pendant 1 an et demi.

En milieu de thèse j’ai revu Marc Verelst, un ancien professeur et maître de stage d’un Diplôme Universitaire que j’avais fait à bac +3. Ce DU très scientifique alternait sur une semaine, le stage en laboratoire et les cours. Durant ce stage de recherche d’un an, j’avais travaillé sur les prémices de l’outil qui deviendra celui de PYLOTE. Au moment de notre seconde rencontre, le procédé avait été développé par l’équipe de Marc et il était prêt à être utilisé pour des applications industrielles, ce qui était de ma compétence.

Le désir d’entreprendre était déjà existant ou est-ce l’opportunité qui vous a donné l’occasion de vous lancer ?

Sorti d’un cycle universitaire et en étant en thèse, j’avais un désir d’indépendance et la sensation de pouvoir déplacer les montagnes. La difficulté était de trouver le projet.

Avec Marc Verelst, nous avons obtenu successivement deux financements via des concours d’entreprises dans la catégorie « émergence » puis « création-développement », qui nous ont permis de réaliser l’étude de marché et démarrer l’aventure PYLOTE en 2009.

Quel est le savoir-faire spécifique de PYLOTE ?

C’est la maîtrise de notre chaîne de fabrication de microbilles de céramique par un procédé vertueux en terme environnemental, ce qu’on appelle la chimie verte ou « clean tech » : Nous n’utilisons que de l’eau et de la chaleur pour produire ces microbilles sans production de déchet.

Par ce process développé depuis 10 ans, ces billes intégrées dans un matériau lui confèrent des fonctionnalités antimicrobiennes, efficaces dans la décontamination des surfaces contre les virus, les bactéries, les germes et les moisissures sans en modifier l’aspect. Nos billes ne s’agrègent pas, sont distribuées de façon homogène et ne perturbent pas le process de fabrication des matériaux tout en leurs conférant des propriétés bénéfiques pour le consommateur.

Quelles sont les perspectives de cette technologie ?

Nous proposons une technologie de rupture sur un marché transversal et non vertical. Avec notre technologie, le champ des possibles est immense à partir du moment où elle s’intègre très en amont de la chaîne de fabrication. Au cours de nos 10 années de développement, nous avons testé son efficacité et sa robustesse sur un très grand nombre de micro-organismes spécifiques aux applications de la technologie dans l’industrie alimentaire, la santé, l’industrie ou la cosmétique. Ce sont ces applications  que nous avons ciblées dans notre développement commercial.

Notre technologie fonctionne comme un bouclier protecteur qui réduit la contamination des surfaces dans des lieux de vie via des films adhésifs ou des peintures ou alors la contamination à la surface de matériaux qui composent des produits tels que par exemple les comptes gouttes ophtalmiques et les sprays nasaux dans le domaine de la pharmacie, les pinceaux ou mousses de maquillage dans la cosmétique, ou les boites plastiques de conservation des aliments. Des applications que j’ai coutume de dire qui vont « du sol au plafond » ! Avec ce concept, notre volonté initiale de déplacer des montagnes devient réelle.

Working people with white uniforms in modern factory environment

La notion d’agilité de management sur laquelle s’est bâtie PYLOTE et notre aptitude à structurer une équipe très rapidement pour un projet nous procurent cette capacité à aller à la rencontre de tous ces types de marchés ou d’industries.

Quelle est la philosophie de PYLOTE ?

On peut définir PYLOTE au travers de deux prismes : Ne rien changer dans le process industriel de fabrication du matériau cible, pour amener l’innovation rapidement au marché et fournir un effet positif sur l’Homme et l’Environnement en introduisant un matériau invisible, excepté par son bénéfice, permettant de rendre tout produit fini, notamment de consommation, plus hygiénique par un apport totalement écologique. Le produit devient alors plus vert, plus propre et plus sûr. C’est un peu notre credo depuis le début.

C’était vraiment une volonté personnelle, de contribuer en tant que citoyen responsable. Nous avons construit PYLOTE sur cette philosophie partagée avec Marc Verelst, puis ensuite par tous les collaborateurs et les partenaires qui nous ont rejoint.

Vous venez de réaliser la première mise sur le marché d’un produit contenant votre technologie, pouvez-vous nous en parler ?

Film adhésif Coversafe de Gergonne Industrie doté de la technologie antimicrobienne de Pylote posé dans un centre nautique

Le produit est un film adhésif antimicrobien activé par notre technologie. Il  s’applique sur n’importe quelle petite ou grande surface : écran, poignée de porte, par exemple et il réduit le risque de transmission des contaminations, notamment celui du coronavirus grâce à l’inclusion de nos microbilles.

Ce film (ndlr : Coversafe® film auto-adhésif, https://www.gergonne.com/coversafe), est fabriqué et commercialisé par notre partenaire GERGONNE INDUSTRIE, une entreprise française basée dans l’Ain (01).

Tout le monde peut acheter ce film et avoir ainsi entre les mains un produit avec des effets positifs sur l’Homme et l’Environnement. Cette mise sur le marché est une 1ère historique pour PYLOTE. Elle est l’aboutissement de 10 ans d’un dur travail et nous engage dans la bascule d’une activité de R&D et de preuve de concept à l’industrialisation : maintenant des gens peuvent acheter notre produit !

C’est le début d’une série qu’on espère la plus longue possible.

Cette première est ma plus belle réussite en tant qu’entrepreneur. A l’origine de PYLOTE, je n’avais pas de réseau et nous avons dû faire un gros effort de découverte des industries les unes après les autres.

En tant que cycliste (très) amateur, il me vient une analogie : Nous avons atteint un col de montagne de 1ère catégorie après avoir grimpés pendant 10 ans, en partant de zéro et à force de courage et de rencontres. Et maintenant nous sommes prêts à atteindre la ligne d’arrivée, celle de la croissance et de la rentabilité  motivés comme jamais.

Ou se situe PYLOTE dans la chaîne de valeurs de ce nouveau produit COVERSAFE ® ?

Dans le cas de COVERSAFE®, nous ne sommes pas fabricant du film mais fabricant de la technologie qui va activer le film et lui donner des propriétés antimicrobiennes. PYLOTE suit son implémentation sur toute la chaîne de valeurs. Nous avons pléthore de partenaires et de sous-traitants pour notamment toute l’assurance qualité. Nous sommes très agiles car le nombre de personnes qui travaillent autour d’un produit ne se mesure pas qu’au seul périmètre du nombre de nos employés. C’est le choix que j’ai fait d’avoir des compétences très fortes dissociées de la structure afin de choisir la bonne personne pour chaque aspect du projet. Nous jouons ainsi avec un réseau très dynamique d’experts et de professionnels que nous pouvons challenger et qui en général relèvent le défi assez haut la main.

 Quel est votre positionnement par rapport au covid-19, est-ce une opportunité pour PYLOTE dont la technologie est virucide ?

Information des personnes sur les bénéfices de la technologie Pylote quand des lieux sont protégés par les films adhésifs Coversafe

Pour revenir à votre question, certains produits sont arrivés sur le marché pendant la crise en se prétendant être efficaces dans la lutte contre le Covid-19 alors qu’ils sont uniquement capables de détruire des bactéries, cela pose un vrai problème, puisque dans cette crise sanitaire nous luttons contre un virus et non contre une bactérie !

PYLOTE a mis toute sa force sur la preuve d’efficacité et les certifications du COVERSAFE ® ainsi que dans le choix d’un partenaire expert comme Gergonne Industrie.

Aujourd’hui nous savons que nous ne sommes pas en train d’aller pénétrer des marchés de peur ou d’angoisse. Nous sommes là sur ce que nous faisons depuis 10 ans qui est d’amener de l’hygiène sur les surfaces, les objets et les produits vis-à-vis de pathologies diverses préexistantes à cette crise sanitaire : La technologie est déjà certifiée pour la gastro-entérite, la grippe, l’herpès, la conjonctivite, les bactéries résistantes, les germes présents dans l’environnement agro-alimentaire, dans la fosse nasale, etc…

Avec le recul qu’est-ce que vous feriez différemment dans votre parcours de développement de votre entreprise ?

Il y a eu un avant et un après levée de fonds. PYLOTE a vécu 7 années sur ses fonds propres.  Notre levée de fonds a été faite dans l’idée de démarrer le développement commercial. Et je remercie nos investisseurs qui ont cru dans notre technologie et notre savoir faire et qui sont entrés dans notre capital. Toutefois, si nous devions faire quelque chose différemment, je pense que serait dans la période qui a précédé la levée de fonds. Dans notre monde de start-uppeurs, la levée de fonds est trop souvent considérée comme une fin en soi, naturellement bien conçue et qui roule une fois lancée. Mais c’est un autre univers dans la réalité. Nous aurions peut être dû prendre plus de temps pour expliquer ce que PYLOTE fait et a dans les tripes et à en parler à plus d’investisseurs aussi, pour lever probablement un tour plus important et avec des investisseurs pouvant nous aider par leurs stratégies d’entreprises et leurs réseaux. Je n’ai sans doute pas pris le temps d’essayer de mieux comprendre un public que nous ne connaissions pas,  en allant discuter avec plus d’entrepreneurs, ayant déjà levé des fonds par exemple au sein de BIOMED Alliance

Quelles sont les principales difficultés auxquelles vous avez dû faire face dans votre entrepreneuriat ?

La maîtrise de la trésorerie et son rapport au temps. La non-maîtrise du temps, souvent inhérente à l’entrepreneuriat, génère une difficulté de trésorerie. Tous les entrepreneurs ou presque ont vécu cette situation à un moment ou à un autre, quand vous voyez le compte de la société et que vous vous dites « avec ça je ne paye pas les salaires ». Cela entraîne aussi une difficulté morale complexe à gérer avec des répercussions sur la sphère privée et beaucoup de temps et d’énergie dépensés. Pour PYLOTE ça a été le cas 2 mois de suite l’année précédant la levée de fonds. L’entrepreneur a cette épée de Damoclès au-dessus de la tête puisqu’il investit beaucoup sur l’avenir et que ça ne paye pas à court terme en général.

Une autre difficulté que j’ai eu est de se montrer crédible en tant que jeune entrepreneur de 25 ans. Cela rend la capacité à convaincre moins évidente qu’à 35 ou 40 ans.

Quels conseils donneriez-vous aux jeunes entrepreneurs/entreprises ?

Outre l’attention à la trésorerie qui est une question de vie ou de mort, je leur conseillerai de bien s’entourer avec des gens de confiance et crédibles et de raisonner avec eux. Mais au final, il faut croire en ses forces, ses capacités et ses intuitions de départ et ne changer de cap que si on est convaincu.  Vérifier la boussole pour corriger la trajectoire et gérer la prise de risques, c’est aussi une des forces chez PYLOTE. On me l’a souvent dit et je l’ai cultivé.

La meilleure arme de l’entrepreneur reste le bon sens, et la persévérance, le maître-mot.

Quel est votre prochain challenge et quels sont les défis à relever pour l’atteindre ?

Nous avons une sorte de graal avec cette première mise sur le marché. Le plus important maintenant est de réussir le développement de l’entreprise et la structuration des équipes. Nous avons sauté dans le bain de l’industrie, c’est une autre aventure qui démarre.

PYLOTE va devoir continuer à pénétrer des marchés, y installer sa marque. Le but ultime étant de devenir un standard tels que Gore-Tex® ou Intel Inside®.

Pour cela il va falloir d’une part convaincre les investisseurs puisque PYLOTE a muée en une autre entreprise en quelque sorte. Il faudra d’autre part convaincre les marques, qui sont nos clients premiers, à faire basculer leurs produits avec les revendications de bénéfices aux consommateurs que peuvent apporter notre technologie. Cette première mise sur le marché a assis notre crédibilité sur un segment. A nous maintenant de convaincre d’autres clients sur d’autres segments.

 

Claire Toutin

BIOMED Alliance

————————————–

Cet article est issu de propos libre récoltés lors d’un entretien, avec l’aimable autorisation de Loïc MARCHIN.

PYLOTE est basé à Drémil Lafage (31) et emploie une dizaine de personnes.

http://pylote.com

————————————–

Le produit COVERSAFE ® issu de la technologie de la société PYLOTE est disponible ici : https://gergonne.myshopify.com/)

Pour approfondir :

PYLOTE a fait l’objet de deux reportages sur France 3 les 11 et 12 juin. Visualisez la vidéo 1. Visualiser la vidéo 2.

PYLOTE a fait l’objet d’un article dans  Emballage Magazine. Lire l’article.

La une de nos adhérents

Imactiv-3D réalise une alliance stratégique avec NeoVirTech pour développer une plateforme unique 3D

Cette alliance vise à développer une plateforme unique combinant de l’expertise  et des outils innovants dans le but de faire […]

l’interview adhérent : Focus PYLOTE

PYLOTE développe, produit et commercialise une solution unique de protection naturelle brevetée. Elle vient de mettre sur le marché pour […]

Pylote détruit près de 99.99% du Covid sur les surfaces

La société Pylote, membre de BIOMED Alliance est mis en avant dans La dépêche cette semaine suite à sa certification […]

Notre actualité

Baromètre de l’activité internationale des entreprises françaises de la Team France Export – Région Occitanie

La Team France Export, partenaire de BIOMED Alliance, rassemble toutes les solutions publiques proposées par les Régions, les services de […]

Appel à Manifestation d’Intérêt portant sur des capacités de production de produits thérapeutiques liés au COVID-19 et à ses conséquences

Dans le contexte d’urgence sanitaire actuel, le Gouvernement a décidé d’aider les entreprises et leurs partenaires publics proposant des solutions […]

CRISE SANITAIRE – Analyse de l’enquête lancée par BIOMED Alliance auprès de ses adhérents

Suite à une enquête lancé en avril auprès des adhérents de BIOMED Alliance, il apparaît que le secteur santé présente […]