L’interview adhérent : Focus Toxi Plan

Toxi Plan® est une jeune entreprise de services spécialisée en affaires réglementaires, toxicologie, écotoxicologie, évaluation des risques/de la sécurité et vigilance de produits. Son Président, Grégory Voisin est bouillonnant de projets pour une écologie rentable.

Quel est votre parcours professionnel et qu’est-ce qui vous a motivé pour créer Toxi Plan® ?

J’ai toujours été attiré par l’entrepreneuriat. J’ai alterné expériences entrepreneuriales et expériences dans l’industrie pharmaceutique et cosmétique avant d’aboutir à la création de Toxi Plan®.

Pendant mon diplôme d’ingénierie obtenu à l’Ecole Centrale de Lyon, j’ai été chimiste en développement de formulations galéniques dans une PME lyonnaise, Alaxia. Philippe Bordeau son Vice-Président m’a fait confiance pour développer un projet alors que j’étais débutant. Cette expérience a été une révélation puisqu’elle a confirmé mon envie d’entreprendre. J’ai donc commencé ma carrière d’entrepreneur en développant un emballage biodégradable qui n’a pas abouti faute de financement.

Ensuite, j’ai voulu être capable de vérifier que les produits chimiques inventés n’étaient pas toxiques pour la santé humaine et l’environnement, alors j’ai fait le Master 2 de toxicologie à Toulouse. Pendant ce master, j’ai travaillé sur les dossiers réglementaires en toxicologie, écotoxicologie et chimie au sein de Pierre Fabre Médicament à Gaillac.

A 27 ans, j’ai de nouveau souhaité créer mon entreprise en développant un principe actif pour le traitement des maladies infectieuses, à Clermont-Ferrand. Je n’ai pas pu poursuivre car les éventuels investisseurs soulignaient mon manque d’expérience, dans de grands groupes pharmaceutiques à l’international.

J’ai suivi ces conseils et j’ai donc acquis cette expérience au Canada où je me suis perfectionné en anglais pour le business, puis je suis revenu à Pierre Fabre Médicament et j’ai continué à Johnson & Johnson où j’ai géré 1600 projets en toxicologie, évaluation de la sécurité et vigilance de produits cosmétiques avec mon mentor Adama Traore. J’ai ensuite été recruté par Biorius pour développer une filiale toulousaine de conseil en réglementation cosmétique.

Le désir d’entreprendre étant toujours fort, je suis parti pour créer mon entreprise, Toxi Plan®.

Quel est le principal savoir-faire de Toxi Plan® ?

Toxi Plan® est spécialisée dans l’évaluation de la sécurité des produits cosmétiques et des dispositifs médicaux. Avec la nouvelle réglementation, il n’y a pas assez d’experts pour permettre aux fabricants de dispositifs de répondre aux exigences réglementaires. Toxi Plan® les accompagne dans ce processus.

Notre but est d’avoir des solutions à proposer au client même lorsque nous avons une alerte toxicologique sur un produit afin d’assurer la sécurité sans jamais bloquer le business de notre client. Nous anticipons le projet de chaque client, son cheminement. Avoir travaillé dans un grand groupe en suivant le produit de A à Z me permet d’avoir cette vision.

C’est comme ça que Toxi Plan® transforme 80% de ses devis en facture.

Vous proposez aussi une expertise en écotoxicologie, pouvez-vous nous en parler ?

L’écotoxicologie est l’étude de l’impact de l’activité humaine sur les êtres vivants des milieux aquatiques et terrestres.

Dans le règlement européen n°1223/2009 relatif aux produits cosmétiques, il n’y a pas d’allusion à l’écotoxicologie. Concernant les détergents, une optimisation de la réglementation européenne n°648/2004 devrait être mise en place pour l’écotoxicologie afin d’affiner l’évaluation des risques environnementaux. Enfin concernant les textiles, il n’y a aucune réglementation sur l’évaluation de la sécurité tant sur la santé humaine que sur l’environnement.

Ceux qui veulent fabriquer des produits sûrs/non-toxiques pour l’environnement ne savent donc pas comment faire. Chez Toxi Plan®, nous proposons des études pour connaitre l’impact des produits sur le milieu aquatique et trouver des alternatives pour limiter ces impacts. Nous avons créé notre logo environnemental « Toxi Safe® ».

Pouvez-vous nous parler de ce logo environnemental « Toxi Safe® » que vous avez créé et que vous délivrez ?

Je viens de Polynésie française et j’ai quitté mon île pour la première fois afin de venir étudier en France métropolitaine. Même à Tahiti ou c’est encore le paradis, l’impact de l’homme sur l’environnement se fait sentir et en une décennie j’ai vu les coraux mourir. J’ai donc voulu compléter l’offre de Toxi Plan® en développant l’écotoxicologie, que j’avais découvert dans le cadre du Master de toxicologie à Toulouse.

Aujourd’hui, Toxi Safe® évalue que les produits cosmétiques, les détergents et les relargables des textiles ne seront pas toxiques pour l’environnement lors de leur (bio)dégradation. Avec lui, nous voulons aider le plus grand nombre de marques à développer des produits non toxiques pour les écosystèmes.

Comment associer écologie et performance économique ?

Le business plan de Toxi Safe® est d’utiliser les autres activités réglementées de Toxi Plan® pour investir dans l’innovation et permettre le développement du logo.

Le modèle semble fonctionner puisque des start-up, PME et grands groupes nous font déjà confiance, certains pour des produits cosmétiques et d’autres pour des détergents. Les négociations ont été longues mais nous leur avons prouvé qu’il pouvait compter sur nous pour développer des produits non toxiques pour l’environnement sans les pénaliser économiquement. Nous sous-traitons les tests en écotoxicologie pour ne pas être juge et partie dans l’attribution du logo Toxi Safe®.

Nous avons créé une association en Polynésie Française, Tautira Reef, qui agit pour la restauration des récifs coralliens. Pour chaque produit étiqueté Toxi safe®, un corail est adopté et l’entreprise peut lui donner un nom. On a pu ainsi toucher des consommateurs qui nous demandent où acheter des produits Toxi safe®. C’est super car nous faisons du B to B mais le but ultime est de toucher le consommateur donc on se dit qu’on est sur la bonne voie !

Jusqu’à présent vous ne proposiez pas de prestations d’évaluation de la sécurité des médicaments, quelles en sont les raisons?

Nous n’avions pas d’assurance qui acceptait d’assurer la responsabilité civile de Toxi Plan® pour les médicaments et les dispositifs de classe 3. Mais à force de réseautage j’ai enfin trouvé un assureur. Nous allons pouvoir dès l’année prochaine proposer cette prestation. Notre grand compte cosmétique qui est aussi une entreprise pharmaceutique est partant pour faire évaluer ses futurs médicaments afin de les étiqueter Toxi Safe®.

Quels sont les leviers de développement de Toxi Plan® à court terme ?

Nous sommes en train de répondre à un appel d’offre du Green Deal européen sur l’environnement sans toxicité pour les produits chimiques et pharmaceutiques (effets cumulés). Le consortium que nous voulons mettre en place permettra d’avoir un budget pour mettre rapidement sur le marché européen de nouveaux produits labellisés Toxi Safe®. Pour Toxi Plan®, nous voulons recruter plus d’écotoxicologues, la création d’emplois étant aussi un des objectifs du Green Deal Européen.

Et à plus long terme ?

Je souhaiterai monter un laboratoire en Europe qui fabriquerait pour ses clients des formules clés en main non toxiques pour l’environnement avec le dossier réglementaire déjà prêt. Cela concernerait la cosmétique, les détergents et les textiles.

C’était une idée que nous avions eue en 2019 et nous avions évalué le coût pour démarrer à 100 000 euros. On avait pensé faire appel aux dispositifs JEI et CIR. Ce projet est pour le moment en attente car nous devons d’abord récolter les fonds pour investir.

La puissance de Toxi Plan® c’est que nous faisons aussi de la toxicologie humaine. Donc non seulement nous pouvons dire que la formule qui sera mise sur le marché n’est pas toxique pour l’environnement mais on peut aussi évaluer ses risques de toxicité pour la santé humaine. Nous pouvons attester que les matières premières utilisées sont conformes. Cela permet au client de repartir avec son dossier réglementaire tout prêt. Il n’a plus qu’à trouver son façonnier ou fabriquer lui-même.

Toxi Plan® va-t-il s’internationaliser ?

Oui, nous projetons d’ouvrir des agences dans d’autres pays européens et en Amérique du Nord. Nous avons des demandes de clients américains et canadiens mais nous ne pouvons aller sur ce marché pour le moment car il faut une responsabilité civile professionnelle aux Etats-Unis et au Canada.

Parlez-nous de votre business Model

J’avais souvent lu que les start-up faisaient des levées de fonds rapidement après leur création mais qu’une fois que l’argent s’épuisait, on se rendait compte que le business model n’était pas suffisamment solide et que l’entreprise ne générait pas assez d’argent pour fonctionner.

J’ai pris un pari risqué en tant qu’entrepreneur en ne demandant pas d’aides à la création. J’ai voulu tester mon business model dès le début, savoir si j’étais capable d’avoir des clients, de vendre mes produits avant d’aller chercher des fonds. Cela demande beaucoup de travail et de chance qu’elle soit provoquée ou non.

En quoi BIOMED Alliance vous a aidé dans le développement de votre entreprise ?

On peut dire que BIOMED Alliance fait partie de nos bonnes étoiles. Grâce à notre présence dans l’annuaire internet des membres, nous avons été contactés juste avant le confinement et avons conclu un de nos plus gros contrats dans les dispositifs médicaux. On a tous sauté de joie et mes salariés ont encadré ce contrat qui est toujours sur mon bureau !

Toxi Plan® est dans d’autres associations, peut-être plus « prestigieuses » mais il n’y a pas encore ce feeling que nous avons avec BMA. La pluridisciplinarité des membres, les ateliers que vous proposez et cet article qui permet de faire connaître Toxi Plan® nous aident à avancer. Mauru’uru Roa (merci beaucoup en tahitien) !

Quelle est la qualité majeure que vous avez développée dans votre parcours d’entrepreneur ?

Sans aucun doute la persévérance, il faut être patient et ne jamais renoncer.  J’ai tenté plusieurs fois d’entreprendre avant d’y parvenir avec réussite.

Quelle est la vôtre plus belle réussite à ce jour ?

C’est de concilier le business et ma passion pour la protection des écosystèmes aquatique et terrestres. Nous démontrons que l’écologie est rentable afin de répondre à une urgence climatique et écologique.

Aujourd’hui, nous sommes quatre chez Toxi Plan, moi-même, 2 toxicologues et une écotoxicologue. L’objectif est d’augmenter l’effectif dès l’année prochaine, notamment sur des postes de fonctions supports qui m’incombent à l’heure actuelle.

Claire Toutin, Biomed Alliance

———————————-

L’équipe de BMA souhaite remercier vivement Grégory Voisin pour le partage de ses expériences et la qualité des échanges lors de la préparation de cet article.

 Cet article est issu de propos libre récoltés lors d’un entretien, avec l’aimable autorisation de Monsieur Grégory VOISIN, Fondateur & Directeur de Toxi Plan.

———————————-

https://toxiplan.com/

———————————–

La une de nos adhérents

L’interview adhérent : Focus Toxi Plan

Toxi Plan® est une jeune entreprise de services spécialisée en affaires réglementaires, toxicologie, écotoxicologie, évaluation des risques/de la sécurité et […]

Cell-Easy annonce l’entrée au capital de Mérieux Equity Partners

Mérieux Equity Partners, IRDI Soridec Gestion et M Capital Partners entrent au capital de la société Cell-Easy, laboratoire pharmaceutique français […]

L’interview adhérent : Focus Ambiotis

Ce mois-ci nous vous proposons une interview à deux voix, celles de Marc Dubourdeau, Président d’Ambiotis, des Laboratoires Aloméa & […]

Notre actualité

Sensorion, l’engouement autour de la thérapie génique dans l’audition se confirme

La biotech montpelliéraine Sensorion, spécialisée dans le développement de thérapies innovantes autour des pertes d’audition et des pathologies de l’oreille […]

Neurolixis reçoit $ 2 Millions pour un essai clinique de Phase 2A sur le NLX-112 dans la maladie de Parkinson

Les grandes fondations de recherche Parkinson UK et la Michael J. Fox Foundation for Parkinson’s Research (MJFF) se sont associées à […]

Premier webinaire conjoint de BIOMED Alliance et Eurobiomed

BIOMED Alliance et Eurobiomed ont organisé ce mardi 15 décembre leur premier webinaire coconstruit depuis la réorganisation des pôles. Ce […]