Servier et Oncodesign annoncent la sélection d’un candidat préclinique dans le cadre de leur collaboration pour le traitement de la maladie de Parkinson

Oncodesign est une entreprise biopharmaceutique, membre de BIOMED Alliance qui répond aux gaps d’innovation de l’industrie de la santé par une approche de médecine de précision afin de découvrir de nouvelles thérapies innovantes efficaces contre les cancers et les maladies graves sans traitement connu.

Paris et Dijon (France), le 14 juin 2021. Servier et Oncodesign annoncent la sélection d’un candidat préclinique dans le cadre de leur collaboration pour le traitement de la maladie de Parkinson.

Initiée en mars 2019, cette collaboration de Recherche et Développement porte sur la découverte d’inhibiteurs de la kinase LRRK2 issus de la plateforme Nanocyclix®, propriété d’Oncodesign, et sur leur action comme agents thérapeutiques potentiels contre la maladie de Parkinson. Elle s’appuie sur l’expertise complémentaire de Servier et d’Oncodesign en matière de maladies neurodégénératives et d’inhibiteurs de kinases.
Avec la sélection du premier candidat préclinique, dans le délai initialement prévu pour ce programme, la collaboration va entamer désormais les premières études de toxicologie réglementaires menées par Servier. Servier dispose d’une option exclusive de licence mondiale sur le programme, exerçable dès l’obtention du statut IND, prévue courant 2022. Depuis le début de la collaboration, Oncodesign a reçu plus de 13M€ en paiement initial, en paiements d’étapes ainsi qu’en financement des activités de recherche liées au projet. Au total, Servier pourrait verser à Oncodesign jusqu’à 320 M€ en paiements d’étapes, auxquels s’ajouteront des redevances sur les ventes futures. Par ailleurs, les équipes de recherche ont identifié au cours de la phase de lead optimisation d’autres molécules présentant un fort potentiel de « Follow-ups », permettant ainsi de diminuer les risques inhérents à ce type de programme. Ce sont des molécules similaires au candidat préclinique mais avec un profil légèrement différent, qui pourraient représenter des candidats médicaments alternatifs en cas de difficultés observées dans le développement de la molécule sélectionnée.

« La sélection de ce candidat médicament en collaboration avec Servier conforte la pertinence de notre technologie Nanocyclix®, déjà éprouvée par ailleurs avec le candidat inhibiteur RIPK2 développé par Oncodesign, pour des cibles kinases notoirement complexes et innovantes », explique Philippe Genne, Ph.D., Président Directeur Général et fondateur d’Oncodesign. « Nous sommes particulièrement heureux et fiers de ces résultats obtenus en collaboration avec Servier, un partenaire historique et important de l’entreprise depuis sa création, nous sommes confiants dans leur capacité d’exploiter au mieux le fort potentiel de ce programme. »

Communiqué de presse

La une de nos adhérents

L’interview focus adhérent : KYLI

Imaginée depuis près de 5 ans, KYLI propose aux laboratoires de recherche scientifique une solution de digitalisation des activités R&D […]

Medesis Pharma dépose avec Transgene un brevet européen, fruit de leurs travaux communs

Medesis Pharma, société de biotechnologie pharmaceutique développant des candidats médicaments avec sa technologie propriétaire d’administration de principes actifs en nano […]

Flash Therapeutics change de dimension pour devenir un leader de la bioproduction des technologies lentivirales à ADN et ARN

TOULOUSE, le 7 septembre 2021 – Afin de répondre à une demande mondiale en forte croissance dans le domaine des […]

Notre actualité

Antibiorésistance : la biotech Antabio prend la tête d’un consortium français avec 17 millions d’euros

Antibiorésistance : la biotech Antabio prend la tête d’un consortium français avec 17 millions d’euros Félicitations à Antabio et à Marc […]

Un vaccin 100% français administrable par voie nasale, contre la COVID-19 : résultats pré-cliniques positifs

 Depuis un an, l’équipe de recherche BioMAP de l’UMR INRAE-Université de Tours Infectiologie et Santé Publique s’est engagée dans la […]

PERSIST-SEQ scrute les cellules cancéreuses pour comprendre leur résistance aux traitements

Le projet collaboratif public-privé PERSIST-SEQ soutenu par l’IMI vise d’abord à normaliser les processus de préparation des échantillons en vue […]