9 millions d’euros pour Arpege, le projet porté par Antabio

Un programme multidisciplinaire pour s’attaquer à une priorité de santé mondiale. La biotech toulousaine Antabio, associée à BioMérieux, aux Hospices Civils de Lyon et à TSE, lance le projet Arpege, doté de 9 millions d’euros du PIA, pour combattre l’antibiorésistance.

La biotech toulousaine Antabio a fait de la lutte contre l’antibiorésistance son cœur de métier depuis 2009. Une cause décrétée urgence mondiale par l’OMS tant la résistance de certaines bactéries aux antibiotiques se traduit déjà par 700.000 morts par an dans le monde. C’est dans ce contexte que le consortium Arpege, porté par Antabio, vient de recevoir un financement public de 9 millions d’euros sur quatre ans au titre du Programme d’investissements d’avenir (PIA) sur un budget total mobilisé de 17 millions d’euros.

Une réponse multidisciplinaire au problème de l’antibiorésistance

« L’originalité du projet Arpege est sa recherche d’une solution multidisciplinaire au problème de l’antibiorésistance. Y sont associés quatre partenaires qui couvrent des volets complémentaires : Antabio pour le développement d’un candidat médicament, l’entreprise BioMérieux pour le diagnostic logiciel du profil de résistance du pathogène considéré, les Hospices Civils de Lyon pour analyser et casser les chaînes de transmission bactérienne à l’hôpital et enfin TSE (Toulouse School of Economics), qui doit développer de nouveaux modèles économiques de mise sur le marché de nouveaux produits contre l’antibiorésistance », explique Marc Lemonnier, président fondateur d’Antabio.

La mission particulière de TSE sera de décorréler les revenus de ces innovations des volumes de vente car l’utilisation de ces médicaments innovants sera restreinte au strict nécessaire pour éviter de développer de nouvelles résistances. « Le marché n’est donc pas assez large pour assurer leur rentabilité. D’où la nécessité de réfléchir à un nouveau modèle économique. Certains pays européens utilisent déjà un principe de souscription ou de somme forfaitaire qui revient au développeur du nouvel antibiotique », détaille Marc Lemonnier.

Premiers résultats à la fin de 2023

Le programme Arpege couvre également les essais de phase 1 (tolérance chez l’homme) de la molécule d’Antabio [1], visant à traiter des infections pulmonaires par des pathogènes multirésistants, notamment les Acinetobacter baumannii. « Près de 20 % des patients Covid hospitalisés sous assistance respiratoire développent par exemple des infections Acinetobacter, qui sont les plus mortelles », indique Marc Lemonnier. Ce développement, doté de 5,5 millions d’euros du PIA pour Antabio, affichera ses premiers résultats à la fin de 2023. La phase 2 (effet bénéfique ou non du médicament), qui n’est pas couverte par le consortium, devrait démarrer à la mi-2024.

Depuis sa création en 2009, la biotech de dix-sept salariés se finance exclusivement par levées de fonds successives, qui atteignent au total 47 millions d’euros. « Nous prévoyons d’amener les produits jusqu’à la preuve de concept chez l’homme issue de la phase 2. Notre objectif est ensuite de conclure des accords de licence avec de grands laboratoires pharmaceutiques », explique Marc Lemonnier. Pour poursuivre ses développements jusqu’à la fin de 2023, Antabio recherche en 2022 un financement complémentaire de 6 millions d’euros. La biotech travaille également sur deux autres candidats médicaments, l’un pour traiter des infections causées par certaines entérobactéries, l’autre contre la bactérie Pseudomonas aeruginosa, responsable d’infections aigües pulmonaires, parfois mortelles.

 

 par Isabelle Meijers

Sur la photo : Marc Lemonnier, PDG fondateur d’Antabio, a effectué sa dernière levée de fonds en 2017, pour un montant de 12,5 millions d’euros. Crédits : Hélène Ressayres – ToulÉco.

La une de nos adhérents

L’interview focus adhérent : KYLI

Imaginée depuis près de 5 ans, KYLI propose aux laboratoires de recherche scientifique une solution de digitalisation des activités R&D […]

Medesis Pharma dépose avec Transgene un brevet européen, fruit de leurs travaux communs

Medesis Pharma, société de biotechnologie pharmaceutique développant des candidats médicaments avec sa technologie propriétaire d’administration de principes actifs en nano […]

Flash Therapeutics change de dimension pour devenir un leader de la bioproduction des technologies lentivirales à ADN et ARN

TOULOUSE, le 7 septembre 2021 – Afin de répondre à une demande mondiale en forte croissance dans le domaine des […]

Notre actualité

BERRY GLOBAL ET PYLOTE REMPORTENT LE PRESTIGIEUX PRIX DE L’INNOVATION

Communiqué de presse BERRY GLOBAL / PYLOTE CDP BERRY GLOBAL_PYLOTE – AWARD PHARMAPACK 2022- VF 17052022

Deep Learning to solve biological problems: Introduction & Applications

L’intelligence artificielle est un sujet d’actualité ! Rejoignez-nous le 19 mai à 16h pour en savoir plus sur l’intelligence artificielle […]

9 millions d’euros pour Arpege, le projet porté par Antabio

Un programme multidisciplinaire pour s’attaquer à une priorité de santé mondiale. La biotech toulousaine Antabio, associée à BioMérieux, aux Hospices […]