En Occitanie, Pylote et Biotex mettent au point un masque antimicrobien

PYLOTE, membre de BIOMED Alliance intègre de nouvelles fonctions dans les produits finis grâce aux propriétés innovantes de ses nano- et micro-particules sphériques et désagglomérées. Ces particules sont conçues, développées et produites par PYLOTE sur la base d’un procédé propre « cleantech ».

Porté par le cluster Occitanie Protect, créé par le conseil régional, ces deux entreprises (Pylote et Biotex) ont mis au point un masque en tissu réutilisable et lavable antimicrobien. Mais il ne sera pas disponible dans l’immédiat au grand public. Voici les premières informations.

En Occitanie, l’entreprise familiale Paul Boyé Technologies n’est plus la seule à avoir mis au point un masque « tueur de la Covid ». Sous l’égide du conseil régional qui a mis sur pied une filière locale dédiée à l’équipement sanitaire, Occitanie Protect, les sociétés Pylote et Biotex viennent de mettre au point un masque antimicrobien de haute protection UNS1.

Après avoir développé une technologie basée sur des microsphères céramiques, Pylote a commercialisé tout d’abord via un film adhésif en partenariat avec Adhetec, intéressée notamment pour l’appliquer dans les avions. Désormais la société toulousaine va appliquer son innovation sur des masques, lavables et réutilisables 50 fois, produits en Ariège par Biotex Technologies, pour un usage par des professionnels en contact avec le grand public.

Deux entreprises de la région Occitanie se sont associées pour mettre au point un masque en tissu antimicrobien. (Crédits : Rémi Benoit)

Ces masques en tissu fonctionnent comme un bouclier protecteur qui réduit considérablement la transmission des virus et des bactéries à leur contact. Cette technologie est notamment efficace (tests certifiés auprès de laboratoires indépendants) contre les virus enveloppés et non-enveloppés, dont les coronavirus, et d’autres virus comme ceux de la grippe H1-N1, de la gastro-entérite, de l’herpès et de la conjonctivite, ainsi que sur de nombreuses bactéries Gram positif et Gram négatif », précise le conseil régional dans un communiqué, étant donné que c’est lui à l’émetteur de la commande pour ces masques innovants.

Après 24 heures d’activation, la réduction logarithmique de la charge virale de la souche HCoV 229E de coronavirus humain a été de 3,25 log, correspondant à une disparition de 99,94 % des virions infectieux. Au regard des résultats obtenus, ce duo d’entreprise va pouvoir bénéficier d’un nouveau débouché commercial dans les semaines à venir.

Source : La Tribune,  Pierrick Merlet | 15/02/2021

La une de nos adhérents

Flash Therapeutics Lauréat de l’AMI Capacity Building

Flash Therapeutics, société de  thérapie génique membre de BIOMED Alliance, Toulouse va recevoir le soutien l’Etat à hauteur de 1.5 […]

Cell-Easy renforce son équipe de direction avec l’arrivée de deux nouveaux membres expérimentés

Toulouse, France, le 29 mars 2021 – Cell-Easy, une CDMO (Contract Development and Manufacturing Organisation) qui offre un accès rapide […]

Premiers résultats de l’essai clinique pilote de REGEnLIFE contre la maladie d’Alzheimer

REGEnLIFE présente les premiers résultats de l’essai clinique pilote de sa technologie photomédicale dédiée au traitement de la maladie d’Alzheimer […]

Notre actualité

ABIONYX annonce la signature d’un partenariat stratégique avec GTP Biologics et V-Nano pour la bioproduction de la bio-HDL CER-001 en France

ABIONYX Pharma, société biotech de nouvelle génération dédiée à la découverte et au développement de thérapies innovantes, annonce aujourd’hui la […]

AAP : La commission européenne mobilise 123 millions d’euro pour la recherche et l’innovation contre Covid-19

La Commission mobilise 123 millions d’euros d’Horizon Europe, le nouveau programme de recherche et d’innovation de l’UE, pour des recherches […]

Covid-19 : ces BioTechs françaises dans la course aux vaccins

Flash Therapeutics, membre de BIOMED Alliance revendique  « une approche complémentaire à celle développée par Pfizer ou Moderna » . […]