Vaccin anti-covid : surchauffe chez Koovea, spécialiste de la chaîne du froid

La start-up de Montpellier est en hypercroissance. Sa solution de surveillance de la chaîne du froid convient parfaitement au transport du vaccin anti-covid de BioNTech et Pfizer. Pour faire face à la demande, Koovea automatise ses process et recrute plusieurs personnes.

Un chiffre d’affaires multiplié par 10 en 2020… La start-up Koovea a vécu une année de surchauffe, malgré la crise sanitaire, ou plutôt, à cause de cette crise. En ce moment, « les journées sont longues », reconnaît son cofondateur Yohann Caboni. Créée en 2018 à Montpellier, Koovea est spécialisée dans la surveillance de la chaîne du froid pour les produits de santé, et aujourd’hui mise à contribution pour la surveillance du transport des vaccins contre le covid-19.

Yohann Caboni est développeur informatique de formation. En 2018, il s’est associé avec Adrien Content, un ingénieur électronique. Le duo a été rejoint par John Aldon, l’un des cofondateurs de Matooma, le spécialiste des cartes SIM multi-opérateurs.

Une expérience acquise avec le vaccin contre Ebola

Koovea combine toutes ces compétences. La solution repose sur trois composants. Un capteur thermique, baptisé Tag, est positionné dans un réfrigérateur ou une chambre froide. Un boîtier, le Hub, relie ensuite le dispositif aux réseaux mobiles 2G, 3G et 4G grâce à une carte SIM. Puis une application web et mobile sert à la configuration à distance et affiche les alertes. « Quand un produit de santé dépasse une certaine température, il n’est pas inutilisable instantanément. Notre solution garantit un suivi en temps réel pour éviter le gaspillage », précise Yohann Caboni. Les données de géolocalisation, l’hygrométrie et la teneur en CO2 peuvent aussi être scrutées.

Depuis 2019 déjà, Koovea assure le suivi d’un vaccin contre Ebola en phase d’essai clinique en République démocratique du Congo. Ce qui a amené l’entreprise à concevoir un nouveau Tag capable de surveiller des températures allant jusqu’à – 200°C. Ces recherches se sont révélées particulièrement opportunes en fin d’année dernière pour gérer le transport et le stockage – 80°C environ du vaccin contre le Covid-19 mis au point par Pfizer et BioNTech.

La pandémie de coronavirus a bousculé l’agenda de la jeune pousse. Il a d’abord fallu parer au plus pressé auprès d’un client spécialisé dans le transport médical et sollicité pour acheminer des tests PCR. Aussi, pour Yohann Caboni, l’inquiétude a très vite laissé place aux opportunités. « Nous avons signé de très gros contrats et multiplié notre chiffre d’affaires par 10. En 2021, nous devrions encore le multiplier par 10 pour atteindre environ deux millions d’euros. » Parmi ses clients, Koovea compte des établissements de santé, des transporteurs et le réseau de laboratoires médicaux des Biologistes indépendants.

Koovea prépare une levée de fonds

Depuis l’arrivée des vaccins anti-covid, la start-up enregistre une forte demande pour la surveillance de la chine du froid… À l’hyper-croissance s’ajoute donc l’impact sur ses stocks. « Mais on ne devrait pas être en rupture », concède Yohann Caboni. L’entrepreneur est confiant : certains process ont été automatisés en vue d’équiper un gros client cette année ; le sous-traitant industriel qui produit la solution est basé en France, et même, comme Koovea, en Occitanie ; la formation des utilisateurs se fait facilement à distance.

La start-up s’est surtout dotée d’un progiciel de gestion intégré (ERP) pour gérer ses ventes, ses stocks et la rotation de ses Tags, autonomes pendant trois à cinq ans. « L’ERP nous a permis d’automatiser des tâches comme la préparation des commandes. Au départ, il nous fallait 1 heure 30 pour préparer une commande, aujourd’hui environ 30 minutes, et, dans quelques mois, moins de 10 minutes. »

Enfin, hyper-croissance rime aussi avec recrutements et levée de fonds. La start-up comptait, fin 2020, seulement neuf salariés. Cinq personnes supplémentaires doivent la rejoindre d’ici mars. Et pour financer son développement, la jeune entreprise est en train de boucler une levée de fonds de série A.

Source : Les Echos Entrepreneurs, Jonathan Grelier,

La une de nos adhérents

Flash Therapeutics Lauréat de l’AMI Capacity Building

Flash Therapeutics, société de  thérapie génique membre de BIOMED Alliance, Toulouse va recevoir le soutien l’Etat à hauteur de 1.5 […]

Cell-Easy renforce son équipe de direction avec l’arrivée de deux nouveaux membres expérimentés

Toulouse, France, le 29 mars 2021 – Cell-Easy, une CDMO (Contract Development and Manufacturing Organisation) qui offre un accès rapide […]

Premiers résultats de l’essai clinique pilote de REGEnLIFE contre la maladie d’Alzheimer

REGEnLIFE présente les premiers résultats de l’essai clinique pilote de sa technologie photomédicale dédiée au traitement de la maladie d’Alzheimer […]

Notre actualité

ABIONYX annonce la signature d’un partenariat stratégique avec GTP Biologics et V-Nano pour la bioproduction de la bio-HDL CER-001 en France

ABIONYX Pharma, société biotech de nouvelle génération dédiée à la découverte et au développement de thérapies innovantes, annonce aujourd’hui la […]

AAP : La commission européenne mobilise 123 millions d’euro pour la recherche et l’innovation contre Covid-19

La Commission mobilise 123 millions d’euros d’Horizon Europe, le nouveau programme de recherche et d’innovation de l’UE, pour des recherches […]

Covid-19 : ces BioTechs françaises dans la course aux vaccins

Flash Therapeutics, membre de BIOMED Alliance revendique  « une approche complémentaire à celle développée par Pfizer ou Moderna » . […]